Jeudi 5 décembre 2019

LinuxConsole 2019 est disponible au téléchargement, plus d’un an après la sortie de sa version précédente.

Cette distribution GNU/Linux est particulièrement adaptée à une utilisation familiale. Elle se veut simple d’utilisation, tout en étant complète. On peut l’essayer via un média USB autonome, et aussi l’installer sur un disque dur. Elle est également utilisable sur des ordinateurs disposant de peu de ressources, grâce à un bureau assez léger (MATE). Cette dépêche détaille les nouveautés de cette version et les façons de l’installer et de s’en servir.

Nouveautés 2019

  • noyau 5.4.5 avec prise en charge native de l’exFAT ;
  • construite avec YourDistroFromScratch 2.7, en utilisant Docker ;
  • ISO hybride ;
  • outil de contrôle parental permettant de limiter le temps d’écran pour les enfants ;
  • modularité ;
  • environnement de bureau MATE 1.22 ;
  • Chromium devient le navigateur Web par défaut ;
  • Wine 4.0.3.

linuxconsole.org Dépêche sur LinuxConsole 2018


Installation

Installer LinuxConsole sur une clef USB

L’image ISO est maintenant « hybride », ce qui fait que l’on peut utiliser l’outil Etcher pour copier les images ISO. Il est également possible d’utiliser des logiciels comme UNetbootin ou Rufus (ce dernier étant recommandé, car il gère l’écriture en mode hybride ou standard).

Une fois la clef USB générée, vous pouvez l’essayer ; et s’il y a des types de logiciels « particuliers » qui vous intéressent, vous pouvez télécharger des modules (au format SquashFS) depuis cet emplacement : jukebox.linuxconsole.org/modules, puis les installer dans le dossier « modules » de la clef USB. Ceci illustre bien le côté « modulaire » de cette distribution.

Installer LinuxConsole sur un disque dur

1 – Double amorçage avec Windows XP

Il est possible d’utiliser la version « 32 bits » pour facilement créer un double amorçage, à partir de Windows XP (sur des très vielles machines !). Pour cela, il suffit de télécharger l’installateur au même endroit que l’image ISO 32 bits, et de lancer celui‑ci. Cet installateur est une divergence (fork) de Wubi.

2 – Installation sur un disque dur vierge

Si le disque dur n’est pas vierge, vous pouvez utiliser l’outil « Gparted », disponible en mode autonome, pour effacer les partitions (il faudra redémarrer ensuite).

Pour installer LinuxConsole sur un disque vierge, il faut cliquer sur l’icône « Installer sur le disque dur » présente sur le bureau, puis créer une partition ext4 nommée « linuxconsole » via Gparted (après avoir créé la table de partitionnement au besoin). Le script installe le chargeur d’amorçage ou boot loader (GRUB), le noyau, le système de fichiers d’initialisation (initramfs) et les modules. Cette opération est plutôt rapide (copie de quelques fichiers), vous pouvez ensuite redémarrer l’ordinateur.

3 – Double amorçage avec Ubuntu

Sur des ordinateurs récents, le double amorçage est assez délicat, c’est pour cela qu’il est recommandé d’installer Ubuntu en double amorçage avec Windows, dans un premier temps, puis lancer (en super‐utilisateur root) le script suivant :

Procédure

Détection de la partition à utiliser pour l’installation, on peut le faire en dur si nécessaire

ROOTFS=`mount |grep ext4|cut – d' ' – f1|head – 1`
# Label sur la partition
e2label $ROOTFS linuxconsole || exit 1
# ISO à utiliser
ISO=linuxconsole-x86_64.iso
# Test avant de continuer
[! – e "$ISO" ] && echo "You need $ISO" && exit 1

Création du dossier de montage temporaire

install – d /media/iso
mount $ISO /media/iso || exit 1

Copie des fichiers sur le disque

cp /media/iso/isolinux/kernel /boot/vmlinuz-4-linuxconsole || exit 1
cp /media/iso/isolinux/initramfs /boot/initrd.img-4-linuxconsole || exit 1
cp – fR /media/iso/modules/ / || exit 1

Mise à jour du chargeur d’amorçage

update-grub

Active la persistance de données

Voir le document dans ydfs/start/restore-persistant-data.

touch /syslinux.cfg

Démontage

umount /media/iso

On aura ainsi un « amorçage de test ou trial boot », avec Windows, Ubuntu et LinuxConsole.

N. B. : les /home d’Ubuntu peuvent être partagés avec ceux de LinuxConsole ; pour cela, il suffit de créer un utilisateur avec le même nom.

Limiter le temps de connexion

Pour ceux qui veulent limiter le temps de connexion pour des utilisateurs particuliers, un outil spécifique a été créé : plogoff. En tant que super‐utilisateur, il faut cliquer sur le menu « Configurer le temps de connexion des enfants », et vous serez alors invité à définir, en heures, le temps prévu, pour chacun des enfants (il faudra auparavant créer leurs comptes d’utilisateur).

Une fois le temps écoulé, la session se fermera automatiquement (avec des avertissements avant), il sera possible de se reconnecter, mais pour une minute seulement.

Modularité

Les modules sont construits par type d’usage, depuis un fichier source. Ces fichiers sont disponibles. Des ajouts et mises à jour seront disponibles courant 2020. La construction de modules « personnalisés » est possible, avec l’outil yourdistrofromscratch.

Il y a donc aujourd’hui neuf modules disponibles :

  • emulators ;
  • fps ;
  • games ;
  • graphics ;
  • multimedia ;
  • music ;
  • network ;
  • office ;
  • video.

Les jeux

LinuxConsole a plusieurs jeux préinstallés. Pour en avoir plus, vous pouvez installer les modules « games » et « FPS ». Il est également possible d’installer des jeux (payants mais sans DRM) proposés par la plate‑forme Gog.com.

La musique

Pour les amateurs de [[MAO]], LMMS a été compilé avec la gestion native des VST Windows, ce qui en fait un outil évolutif. De nombreuses extensions sont disponibles aux formats LV2, VSTL et DSSI. Des outils comme Ardour, zyn-fusion ou Helm sont également disponibles.

Installer des programmes supplémentaires

LinuxConsole est donc proposé avec un nombre de programmes limité, mais qui se veulent efficaces dans leur domaine. Si vous voulez installer un programme qui n’est pas disponible par défaut, ou dans les modules, il y a plusieurs possibilités :

Wine

Il est possible d’installer des programmes Windows avec Wine. Par exemple, pour installer Scratch, il suffit de télécharger un installateur et de le lancer avec Wine.

opkg

Le gestionnaire de paquets de LinuxConsole est opkg. Il permet d’installer des paquets optionnels, dont les sources sont dans ce fichier (qui devrait grossir au cours de l’année 2020).

Son utilisation est assez simple :

opkg-cl update
opkg-cl list
opkg-cl install (nom du paquet)

apt-get install

Un programme intermédiaire (wrapper) est disponible, pour installer des binaires de chez Debian (Buster). Ainsi, en faisant apt-get install teeworlds (en super‐utilisateur) et en acceptant les paquets proposés, Teeworlds sera installé avec un lien pour le lancer dans le menu.